IMG_3372_edited.jpg

Né en 1966 à Grenoble, Franck Villard étudie au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il obtient un 1er Prix d’Harmonie (classe de Jean-Claude Raynaud), un 1er Prix de Contrepoint (classe de Bernard De Crépy), un 1er Prix de Fugue (classe de Michel Merlet), un 1er Prix d’Orchestration (classe de Serge Nigg) et un 2nd Prix d’Accompagnement au piano (classe de Jean Koerner). Il a suivi dans ce même établissement la classe de Direction d’Orchestre de Jean-Sébastien Béreau. 

​Très tôt attiré par le répertoire lyrique, il débute son activité professionnelle en tant que chef de chant, puis s’oriente vers la direction d’orchestre. En 1995, il remporte le Concours de la « Bottega » de Trévise présidé par Peter Maag en direction d’orchestre. A partir de cette époque, Franck Villard dirige de nombreux concerts et ouvrages lyriques en France et à l’étranger, notamment à l’Opéra National du Rhin, l’Opéra de Saint-Etienne, l’Opéra de Metz, à l’Opéra de Dijon, au Corum de Montpellier, au Palau de les Arts Reina Sofía de Valencia, au Teatro Massimo de Palerme, au Théâtre Mikhaïlovsky de Saint-Pétersbourg, aux Chorégies d’Orange, à la salle Pleyel (Paris), au Grand Théâtre de Genève...

​Il se produit à la tête de plusieurs orchestres français et étrangers comme l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l’Orchestre National de Montpellier, l’Orchestre Philharmonique de Nice, l’Orchestre Lyrique de Région Avignon Provence, l’Orchestre Symphonique de Mulhouse, l’Orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy, l’Orchestre National de Lorraine, l’Orchestre Symphonique Saint-Étienne Loire, l’Orchestre Philharmonique de Marseille, l’Orchestre de l’Opéra de Toulon, l’Orchestre de Cannes,  l’Orchestre de Bretagne, l’Orchestre des Pays de Savoie, l’Orchestre du Théâtre Mikhaïlovsky de Saint-Pétersbourg, l’Orchestre du Teatro Massimo de Palerme, l’Orchestre de la Comunitat Valenciana, l’Orchestre National d’Île de France, l’Orchestre de la Suisse Romande, la Filarmonia Veneta …

Il  dirige des solistes internationaux tels que Roberto Alagna, Francois-René Duchâble, Andrea Bacchetti, Laurent Korcia, Pierre-Yves Pruvot, Marie Kalinine, Nathalie Manfrino, Vannina Santoni, Albane Carrère, Jean-Philippe Lafont, Ruxandra Donose, Erwin Schrott, Sophie Marin-Degor, Stéphane Degout, Rié Hamada ... et collabore avec des metteurs en scène comme Laurent Pelly, Arnaud Bernard,  Olivier Balazuc, Francesco Micheli...

En 2002, Franck Villard effectue un remplacement comme chef de chant à l’Opéra de Zurich ; c’est dans cette maison qu’il rencontre Michel Plasson, dont il devient l’assistant pour un an à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse. Depuis cette époque, il poursuit des collaborations ponctuelles mais régulières avec M. Plasson, notamment à l’Opéra de Strasbourg, à l’Opéra de Nice, aux Chorégies d’Orange, au Wiener Konzerthaus, au Teatro Massimo de Palerme, au Théâtre des Champs-Elysées, au Megaron d’Athènes, au Grand Théâtre de Genève, à l’Opéra de Paris, au Théâtre de la Monnaie de Bruxelles, à l’Opéra Royal de Wallonie…

A l’Opéra de Paris, il assiste également des chefs tels que Marco Armiliato, Tomas Netopil, Michaïl Jurowsky, Claus-Peter Flor, Michael Schønwandt, Daniele Callegari …

En tant que pianiste, Franck Villard a toujours eu une prédilection particulière pour la mélodie française. Dans ce domaine, il donne de nombreux  récitals en France et en Europe en accompagnant des artistes comme Jean-François Lapointe,  Teodora Gheorghiu, Sébastien Droy, Karine Deshayes, Delphine Haidan, Pierre-Yves Pruvot, Marie-Camille Vaquié-Depraz...

En tant que compositeur, Franck Villard est l’auteur de Ténèbres du Jeudi Saint  et Christus factus est pour chœur a cappella, Quasi una Fantasia et Ex abrupto pour orgue (cette dernière pièce existant aussi dans une version orchestrale), Ariadne Theseo (monologue dramatique pour mezzo-soprano et orchestre d’après Ovide), L’Enfant et la Nuit (conte lyrique sur un livret d’Olivier Balazuc). Il réalise  également de nombreuses transcriptions et orchestrations, notamment une orchestration de la Sérénade pour quintette à vent d’André Jolivet devenue Sérénade concertante pour hautbois et orchestre, créée par son commanditaire le hautboïste  Laurent Gignoux et l’Orchestre du Pays Basque en mai 2018, et qui sera enregistrée prochainement par le label Klarthe.